Brunei

Nous quittons Kota Kinabalu à 8 heures, en principe il y a  4 heures de bonne route, on est contents, sauf que…..Nous aurons 7 checkspoints  à passer.

On s’explique.

 Les états de Bornéo du Sabah et du Sarawak sont indépendants, du coup il faut passer la frontière. Ensuite  le Brunei est en partie séparé par le Sarawak,il faut donc passer du Sarawak au Brunei et du Brunei au Sarawak puis rentrer au Brunei, et le compte  est bon !!: ce qui fait  que nous arriverons 4 heures plus tard que prévu à cause de toutes ces foutues formalités frontalières ; et au total nous avons 8 tampons de plus sur nos passeports. On savait qu’il fallait  avoir de la place sur les passeports pour ce genre de voyage. Heureusement les nôtres n’ont que 4 ans.

On arrive donc à Brunei après ce voyage plutôt agaçant. Heureusement que les paysages sont beaux. Mais  nous verrons quand même des forêts de palmiers à huile, ce qui est absolument navrant. La forêt malaise disparaît au profit de cette culture intensive. Les grands mammifères se raréfient, car leur habitat disparaît.

Notre hôtel est chouette, avec piscine, à 1,5 km du centre. On pose nos affaires et on part vers le centre de Bandar Seri Begawan, 140 000 habitants,  c’est le nom de la capitale du Brunei.

Il n’y a personne dans les rues, ça fait très bizarre, on demande à un monsieur où se trouve le centre ville, et il nous répond, ici, avec un grand sourire. Oups, on ne comprend pas. On cherche un restaurant, on trouve, mais certains ferment déjà, et il est 18heures

Un peu d’histoire avant de continuer.

Le Brunei, est un tout petit état de  5765 km2 pour 430 000 habitants, dirigé par  le  sultan, Haji Sir Hassana Bolkiah Muizzadin Waddaulah (juste  cette fois nous écrirons son nom en entier !!!!!!); Il règne  depuis 1967, et est le 29ème sultan de Brunei.  Depuis l’indépendance  de Brunei du Royaume Uni en 1984.  C’est une monarchie absolue. Le premier ministre est lui-même.

Ce pays très riche  grâce au pétrole, n’a pas eu à  pratiquer la déforestation pour y planter des palmiers à huile, le pétrole suffit à enrichir le pays du coup il est  couvert à 75 % par  la jungle, et la faune y est encore très importante.

Le sultan, a un goût très prononcé par le luxe,  il faut dire qu’il est immensément riche, il a été dans les années 1990, l’homme le plus riche du monde.

Son palais construit en 1984 fait 200 000 mètres carrés (4 fois plus grand que Versailles) soit 1790 chambres

Il collectionne les voitures, il doit en avoir 5000, dont 130 Rolls Royce

200 chevaux, des avions, Etc……..

Il possède des hôtels de luxe dont le Plaza Athénée et le Meurice à Paris.

Ses sujets s’amusent à dire que  le pays est certes riche, mais c’est surtout le roi qui est riche. Ceci dit, l’essence est à 0,20 centimes, il n’y a pas d’impôts, les soins  et l’éducation sont gratuits.

Il est impossible de visiter le palais, nous sommes allés jusqu’aux grilles d’entrée, les gardes sont vigilants.

En revanche 3 jours par an, le sultan et la sultane reçoivent leurs sujets sans rendez- vous, il suffit de faire la queue afin d’avoir une poignée de mains des souverains et de recevoir un cadeau. 40 000 personnes défilent par jour, Il faut avoir envie !!!!!!!!!!!!!  

En tous cas, nous, touristes nous avons constaté que les Brunéiens sont d’une  gentillesse extrême, souriants, semblent heureux, malgré la charia. Ils sont toujours prêts à rendre service.

Pour exemple, nous  étions sur une route à 4 voies, avec un fort trafic. On voit une voiture s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence. On arrive à sa hauteur et le monsieur nous demande où on allait. A la mosquée Jame’ Asr Hassan Bolkiah dit on, Il nous y a emmenés.

On visite la mosquée en question, érigée en 1992 pour les 25 ans de règne du sultan. L’édifice est splendide, le souverain étant le 29 ème  sultan, il a fait faire 29 coupoles dorées qui resplendissent sous le soleil

Après cette visite  on décide de prendre le bus pour aller en ville à 3 km de là,  quand une autre voiture s’arrête  et nous demande où on va, en ville dit on, et hop, il nous y emmène. Les gens nous saluent et souvent nous demandent d’où on vient.

L’après midi on visite Kampong Ayer,  le plus grand village au monde sur pilotis. 39000 personnes y vivent.

Ce village existe depuis plus de mille ans. Il a ses propres banques, mosquées, écoles, casernes de pompiers. Lors de notre balade on s’est arrêté boire un pot, on prend un coca cola  et Françoise demande également une glace. La patronne du bistrot nous a offert la glace, gentil, non ??

Eh oui, on boit du coca au Brunei, car l’alcool y est STRICTEMENT Interdit, La charia y a été prononcée en 2014.

Pour aller à Kampong Ayer, on prend un bateau taxi qui nous fait traverser le fleuve en 2 minutes. Le pilote du bateau nous a proposé de faire un tour dans la mangrove, ce qu’on a accepté.

Ce sera notre seul tour  à Brunei, on se réserve le Sarawak, car à Brunei, la vie est très chère et les tours proposés hors de prix. Nous avons vu encore des nasiques un petit crocodile et des oiseaux, belle balade quand même, et surtout rafraichissante car il fait très chaud, environ 33°

Les musées sont gratuits et très bien  entretenus, le personnel y est nombreux et pas du tout débordé.

Nous avons visité le Royal Regalia museum, qui comprend une  section consacrée aux cadeaux reçus par le sultan de Brunei. Mais qu’offrir à un homme qui possède déjà tout ? Eh bien que des choses qui brillent !!!!! pas de photo, car interdites.

Puis dans une autre section, on y voit des photos de famille, et la vie du sultan en général.

On peut également y voir le char utilisé lors du couronnement du sultan en 1968. C’est un vrai mégalomane ce sultan. Ah au fait il a 12 enfants de 3 femmes différentes, la polygamie est autorisée au Brunei.

Le musé Kampong Ayer Cultural est très intéressant, il explique très bien l’histoire de ce village avant  le pétrole, ses us et coutumes.

Les rues sont  propres et il y a des arbustes bien taillés partout.

Après le Vietnam et les scooters, on est dans un autre monde. Aucun scooter, seulement quelques grosses motos. Seulement 42 taxis, peu de bus, chacun  à sa voiture.

Nous avons visité également le somptueux hôtel 7  étoiles, construits par le frère du roi et qui a couté plus d’un milliard de dollards ; inimaginable, extravagant, évidemment bourré de chinois. On entre dans cet hôtel comme dans un moulin, deux grooms nous ouvrent grand les portes  avec un grand sourire. On a demandé au chauffeur de taxi pourquoi il n’y avait personnes dans les rues, il nous a répondu « parce que les gens travaillent et qu’après ils sont en famille », Sic !!!

La mosquée  Omar Ali Saifuddien, construite entre  1954 et 1958, est entourée d’une lagune artificielle dans laquelle elle se reflète, est superbe aussi. Le minaret haut de 52 mètres domine la ville, et malheur a celui  qui tente de le surpasser. Le proche bâtiment  de l’islamcic banque  of Brunei dépassait  le minaret, et son dernier étage  a été détruit sur ordre du sultan.

Nous avons été agréablement surpris de voir que toutes les femmes ne portent pas le voile, on s’attendait à voir des burkas, mais non, pas du tout, comme quoi !!!!!

Pour clore ce  chapitre, nous dirons que nous avons été  enchanté de visiter ce micro pays.

photos

3 Responses

Write a Comment»
  1. Les habitants ne vont pas à la plage ?
    Avec le pont en construction il ne sera plus obligatoire de passer par le Sarawak?
    Étonnant qu’un pays si riche n’ait pas eu envie de créer son intégrité avant 2019???
    Je suppose que le sultan ne se déplace que par les airs?

  2. Ce sont bien des baobabs.
    Très beau, très propre le Brunei ; un peu trop pour moi !
    Manque de vie !

  3. Très beau pays où la richesse transpire !!!
    Dis moi Françoise ,le port de la longue robe noire est obligatoire pour entrer dans la mosquée ?? Même si tu la portes bien , je te préfère en « tee-short/bermuda  » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.