Dalat

Après  5 heures de route dans  un bus couchettes, mais en plein jour, nous étions en forme pour aller nous promener dès notre arrivée, vers 17 heures.

La ville est située à 1500 mètres d’altitude, il y fait toujours très bon, entre 15 et 25°. On l’appelle la ville de l’éternel printemps. Ca n’est pas un hasard si les français d’Indochine l’avait  élue pour y passer leur vacances. D’ailleurs  on l’appelait le petit Paris.

La tour Eiffel en miniature existe toujours, la gare est une copie de la gare de Deauville.

Les cultures maraîchères et horticoles tiennent une place prépondérante dans l’économie de la ville.

La culture des fraises est très importante, nous en avons largement profité. L’artichaut également est sur tous les étals, il est énormément utilisé en infusions. D’ailleurs la gentille propriétaire de l’hôtel nous offrait le soir, lors de notre retour, une bouteille thermos  d’infusion d’artichaut.

La culture des plantes et des fleurs est très importante, en ce moment c’est la pleine saison des glaïeuls, des chrysanthèmes, les champs sont en  fleurs, c’est vraiment joli.

Dommage que les serres à perte de vue, gâchent un peu le paysage.

Le magnifique jardin public est à voir également avec ses topiaires, ses bonzaïs, et ses nombreuses espèces d’orchidées.  

Le tourisme est très développé à Dalat, surtout pour les Vietnamiens.

Nous avons loué un scooter pour découvrir certains lieux indiqués  sur le guide, sauf que ……après 80 kilomètres nous avons renoncé, car nous n’avons pas trouvé le village en question. On a dû s’arrêter 20 fois pour demander où se trouvait le bled et à chaque fois, les indications étaient erronées. Il faut dire que les Vietnamiens ne savent pas vraiment lire un plan, enfin, tous ceux que nous avons rencontrés

En revanche nous avons trouvé  facilement la route des chutes de Datanla. Certes elles  ne sont pas exceptionnelles, mais ce qui est intéressant c’est qu’on peut y aller à pied, mais c’est très pentu et en pleine forêt. Alors il a été installé un genre de téléphérique sur rails, qu’on pilote selon  son goût et son sens de l’aventure. Nous l’avons pris et ça nous a bien amusés.

Nous avons, bien entendu visité le marché, que nous n’avons absolument pas reconnu.

En 2005 la grande place était  pleine de petits marchands et aujourd’hui c’est une place très fleurie. Les marchands se sont déplacés dans les rues adjacentes.

Le lac Xuan Huong  créé par la construction  d’un barrage  en 1919, en fait un lieu très agréable.

On peut y faire du pédalo en forme de cygne, c’est assez kitch, mais cela a du succès. La route  de 7 kilomètres qui entoure le lac constitue  une belle promenade.

La cathédrale construite entre 1930 et 1942  pour les vacanciers Français. Elle n’a rien d’exceptionnel. En revanche la croix sur la flèche se dresse à 47 mètres.

La jolie pagode Lam Ty Ni, dont le magnifique portique a été fait par l’unique bonze en 1961, est intéressante pour ses décorations.  Le joli jardin, planté d’arbres  est agréable pour y faire une petite pause.

photos

Saigon (Ho Chi Minh Ville)

Ah L’Asie, ça on l’aime, et nous y revoilà.

A l’arrivée dans l’aéroport de Saigon (Ho chi Minh ville) on est tout de suite dans l’ambiance, le désordre organisé et la chaleur nous rappellent que nous sommes bien en Asie du sud est.
Saigon attire des gens de tout le pays dans l’espoir d’améliorer leur situation. Certains réussissent et d’autres restent sur la touche, ça se ressent vite.

Juste une petite comparaison et promis on ne reparle plus de Dubaï.
Le taxi à la sortie de l’aéroport à Dubaï c’est la queue comme tout le monde. Puis arrive une GROSSE BMW sièges en cuirs et tout le tralala, c’est le taxi, le chauffeur est en costume cravate, charge nos bagages et en route.
A Saigon, on se fait racoler par un gars, il nous emmène hors de la longue queue des taxis officiels, et hop le chauffeur nous charge nos bagages dans sa petite voiture, style Hyundai dont tout est protégé par du plastique, même le plafond !!!! Et c’est un faux taxi !!!! qui nous conduit gentiment à notre hôtel sans trop nous arnaquer.
Voilà le cadre est posé.

Il est pourtant 20 heures, mais le trafic est intense, et ce sont les motos les plus nombreuses.

Un Vietnamien nous a dit qu’il y avait 18 millions d’habitants à Saigon et autant de motos, on veut bien le croire.

Notre hôtel est bien placé dans le district 1, du coup, on dépose nos affaires et hop on va se boire une bière (1,25€ le litre) dans le quartier certes pas très clean, les filles y sont nombreuses et semblent être très intéressées par les messieurs…….

Le lendemain matin nous prenons un taxi pour Cholon, le quartier Chinois, où il n’y a plus tellement de chinois, mais restent d’innombrables pagodes. Nous choisissons la Tam Son Hoi Quan dédiée à la déesse de la fertilité.

Les femmes, et les jeunes couples y viennent prier pour avoir des enfants.

Puis chemin faisant nous nous arrêtons au marché de la soie, à celui des herbes médicinales.
La ville est immense, on ne sait pas trop comment faire pour rentrer vers notre hôtel, pas un taxi en vue, mais il faut dire que Cholon est un quartier très populaire et les taxis n’y trouvent pas beaucoup de clients.
Du coup on se hasarde à prendre un bus de ville et, super il nous emmène dans le district 1.

Pour traverser la rue, il faut IMPERATIVEMENT le faire à la vietnamienne, sinon on reste sur le trottoir la journée entière.

Attention ça roule beaucoup

Explication : les motos , (les plus nombreuses), les voitures, les bus et les camionnettes roulent dans tous les sens, et le terme n’est pas trop fort.

Le piéton qui veut traverser la rue doit absolument se lancer dans ce chaos de véhicules et ce sont eux qui évitent les dits piétons, et ça marche !!!! Du coup il faut marcher lentement et à vitesse constante. On se souvenait de la technique, il n’a donc pas été difficile de reprendre le coup. Mais franchement c’est quand même très flippant.

On part alors revoir la mairie où siège le comité du peuple, la poste, un immeuble emblématique de la ville,

et la cathédrale Notre Dame, hélas fermée pour rénovation.

Ah, on n’a pas parlé de la nourriture au Vietnam, c’est un vrai régal et on peut manger partout, Dans la rue, dans des petits restaurants et bien évidemment dans des restaurants de luxe. Nous, notre prédilection c’est la rue. Le seul souci, c’est que les chaises et les tables sont pour « lilliputiens » ; mais il faut dire que les vietnamiens sont vraiment de petite taille, d’ailleurs grâce à leur taille ils sont souvent 3 voire 4 personnes sur un même scooter, quand ils ne sont pas 5 avec les enfants.

Nous avions visité Saïgon en 2007, du coup on a surtout profit de l’ambiance et zappé les musées tel que celui des horreurs de la guerre qui nous avait beaucoup troublés.

Photos

Dubaï

Le voyage n’a pas été  très long mais après une nuit de 6 heures et demi dans l’avion et entamer une journée sur les chapeaux de roues pour visiter Dubaï c’est faire très fort.

Nous avons déposé nos gros bagages chez Mali (airbnb) dans le vieux Dubaï, qui a un certain charme. La population est essentiellement étrangère : Pakistanaise, Indienne, et chinoise. Du coup on y mange quoi ??? Indien, Pakistanais ou Chinois. Et hop on prend le métro pour  le quartier huppé  de la ville.

Dubaï, c’est 3 millions d’habitants, 40 kilomètres  de long, dans le golf persique (mais les Dubaïotes disent que c’est le golf Arabique !!!! qui  est dans l’océan Indien.

Un super beau métro aérien et souterrain inauguré en 2009, deux lignes seulement, mais très longues. Extrêmement propre, avec ses wagons réservés aux femmes, ce qui n’est pas négligeable. Et si un homme met les pieds dans leur cabine, il se fait refouler manu miltari (et c’est ce qui est arrivé à Alain).

La vue tout au long du voyage  est impressionnante, des buildings sur des kilomètres, des hôtels et des  résidences de standing, des palmiers, et des fleurs qui bordent les autoroutes à 8 voies.

De temps en temps on aperçoit, des containers bien cachés dans la végétation où  doivent loger les ouvriers qui construisent les immenses buildings. Ces habitants là n’ont rien à voir avec les Dubaïotes richissimes qui fréquentent les malls de luxe (galeries marchandes).  Le débat reste ouvert quant à visiter une ville où des hommes se tuent au travail pour satisfaire l’ego de nombreux  autres……..

Nous nous sommes dirigés  vers la  très belle marina avec les yachts qui vont avec !!!

Puis l’après midi, nous avons pris le monorail pour  l’île artificielle en forme de palmier.

C’est tout simplement surfait ce site, des résidences et hôtels par centaines,  dont le plus bel hôtel de la ville, le fameux Atlantis.

Des parcs d’attractions à foison, une piscine où on peut faire du surf, un aquarium ou nagent plus de 30000 poissons et mammifères marins, et où l’on peut nager avec certains, sauf que ……..le prix d’entrée est de 100 euros.

Dans un autre mall il y a même une vraie piste de ski couverte.

Le lendemain nous partons  visiter la tour la plus haute du monde, 833 mètres, une expérience !! En sortant du métro nous avons déjà plus d’un kilomètre à parcourir sur tapis roulant  avant d’arriver au niveau des galeries commerçantes. Nous choisissons d’aller dans l’avenue de la mode.

Là c’est une débauche de luxe inimaginable pour les ruraux que nous sommes.

Si on entre dans un magasin, histoire de regarder les  vêtements, chaussures, sacs….. on regarde les prix et on s’étouffe en lisant  que pour cette robe : 3000 euros, cette doudoune de ski : 1200 euros, cette joie petite robe pour bébé d’un an : 600 euros, etc  etc….

Chez les joaillers, les pris ne sont pas affichés, bien sûr.

Nombreuses sont les femmes en tchador et très souvent le visage voilés, mais elles arborent fièrement leurs montres Rolex et les diamants qui étincellent à leurs doigts, les chaussures de luxe et le sac à mains de grands couturiers évidemment.

La visite de la tour est absolument incontournable dans cette ville. L’ascenseur qui nous emmène au 125ème étage (sachant qu’on peut aller au 148ème moyennant de nombreux dirrhams  supplémentaires (monnaie Dubaïote)  en 55 secondes. Ce qui est surprenant c’est que nous ne sommes pas du tout suffoqués par le  décollage, en revanche nous avons les oreilles qui se bouchent.

Arrivés tout là haut c’est l’émerveillement. Il fait beau, on voit très loin, même si la brume de chaleur n’est pas trop gênante.

Nous n’avons pas le vertige et du coup nous pouvons nous approcher au plus près de la vitre pour les photos. Et c’est sans compter qu’on appuie sur le déclencheur de l’appareil.

Nous tournons plusieurs fois autour de la tour et nous découvrons  chaque fois des paysages différents. Comme ces îles artificielles qui représentent  les cinq continents, incroyable !!!

Au pied de la tour, une fontaine extraordinaire s’anime dans  la journée.

Mais le clou est à 18 heures, quand la nuit est tombée, un spectacle magique de jets d’eau  attirent des milliers de visiteurs.

Nous nous sommes arrêtés  deux jours dans cette ville, contents de s’être faits une idée de Dubaï,   mais nous sommes contents également d’en repartir.

Photos

J – 20

Bonjour à tous,

Nous voici à 20  jours du départ pour notre grand voyage annuel.

En 2019 nous ferons un effort ……. car au lieu de partir 9 semaines nous  partirons 10 semaines, histoire de voir si on s’ennuie du pays !!! hihihi !!!!!!

Alors voilà en gros notre projet.

Départ le 10 janvier avec la compagnie Emirates, et comme chacun le sait, l’une des meilleures au  monde. Nous pouvons témoigner de leurs compétences, pour l’avoir assez souvent utilisée.

Alors qui dit Emirates, dit escale à Dubaï.

Nous resterons deux  jours dans cette ville de la démesure, pour voir à quoi ça ressemble un immeuble de  800 mètres de haut, une île artificielle en forme de palmier ou encore les grands magasins de luxe, interdits pour notre bourse !!

Puis nous repartirons pour  Ho chi minh ville (Saigon) au Vietnam. Nous avions visité ce pays en 2005 et 2006. Nous avions bien aimé, du coup on y retourne pour voir le changement, et il parait que ça évolue vite.

Trois semaines  environ plus tard nous reprendrons l’avion pour  Bornéo, et le tout petit pays de Brunei.

Bornéo est une très grande île. Le nord est malaisien et le sud est Indonésien, c’est Kalimatan, beaucoup plus grande que la partie Malaisienne. L’Emirat de Brunei se trouve enclavé dans la partie Malaisienne.

Nous ne savons pas exactement combien de temps nous resterons à Bornéo, mais en tout cas pas moins de 3 semaines.

Ensuite, direction la péninsule Malaisienne, où nous revisiterons Kuala Lumpur, la capitale, et nous nous dirigerons vers le Nord que nous ne connaissons pas. Début mars  nous serons donc en principe à l’est du pays pour aller dans les Perhentians. Il s’agit d’un archipel, parait il à découvrir tellement c’est beau, mais le problème est que pour accéder à ces îles il faut que la mousson soit terminée, sinon il n’est pas possible d’y aller. Le trafic maritime est arrêté. C’est pour cela que nous avons organisé notre voyage ainsi, tout simplement  à cause de la mousson. 

Pour finir notre voyage nous nous arrêterons quelques jours à Singapour, d’où nous repartirons avec la compagnie Qatar et donc escale à Doha.

Et voilà nous serons le 21 mars 2019, jour du printemps !!!

En attendant les premières photos, Alain  a pris son temps pour vous concocter des petites vidéos de notre super séjour aux Galapagos, dont nous parlons encore très souvent, tant ce voyage nous a plu.

Bon visionnage et à bientôt

J’ai (Alain) inséré ces vidéos dans les articles correspondants, cliquer sur un titre et vous pourrez regarder la vidéo dans un nouvel onglet :

Le marché d’Otavalo

Notre séjour en Amazonie

Les volcans Cotopaxi et Quilotoa

La station thermale de Banos

Riobamba

Le marche de Guamote

La cité ancienne de Kuelap

Et les Galápagos avec :

         Le marché aux poissons de l’île de Santa Cruz

         Les tunnels de lave de l’île Isabella

         Les otaries de l’île San Cristobal

         Et les tortues terrestres et marines que l’on voit dans les Galápagos