Retour à Siem Reap en bateau

21 Février 2009

 7 h, Petit déjeuner sommaire  dans la chambre et Départ en bateau pour Siem Reap.

Surprise en arrivant à l’embarcadère, le bateau que nous allons prendre est en fait un vulgaire  rafiot, et nous serons 25 personnes   assis en rang d’oignons sur des bancs  en bois. C’est l’exotisme à fond !!!

La rivière Stung Sangker est basse actuellement. Nous sommes en saison sèche.

L’eau est jaune et pourtant les gens lavent leur linge et leur vaisselle dedans.

La navigation y est intense et compliquée les chenaux sont très étroits, du coup  les bateaux s’enlisent  souvent, et il faut descendre pour les pousser,  les embarcations sont souvent très chargées.

La rivière est poissonneuse, les pêcheurs y sont nombreux,  le poisson est une ressource importante dans cette région.

Nous naviguons à 3 ou 4 mètres au dessous de la berge, si bien que nous ne voyons pas bien le paysage environnant. Cependant nous profitons de ce que nous offre la vie sur les berges, car la vie y est très intense. Les enfants nous crie des « hello Mister » au passage. Les maisons en bambous sont construites juste en  bordure de rivière, et ça fourmille de gens occupés autour de leur maison .

Après plusieurs heures de navigations, nous atteignons l’immensité du Tonlé Sap, et au cours du voyage des gens montent  ou descendent du bateau, le plus souvent chargés de victuailles. Puis nous nous arrêtons dans un village flottant, afin d’y déjeuner. Le repas est frugal, fait de riz et de poissons.

Nous profitons de cet arrêt pour soulager nos vessies, et ô surprise, les toilettes du restaurant sont en direct avec le  lac……. Nourriture pour les poissons !!!!

Et quand on pense aux milliers de gens qui vivent sur le lac ,  et qui n’ont qu’un ou deux trous  sur leurs maisons flottantes pour évacuer leurs eaux sales et le reste, bonjour l’écologie!!!!

Après  7h30 de navigation nous arrivons au débarcadère, où on nous attend pour nous emmener à notre hôtel que nous avions réservé avant de partir deux jours plus tôt.

Arrivés à l’hôtel, nous  posons  nos affaires et partons nous faire masser, ce qui nous a fait le plus grand bien. Demain nous quittons le Cambodge pour Bangkok ou nous retrouverons Grégoire notre fils.

photos

Battambang

19 Février 2009

Nous partons à 8 heures au lieu de 7h, c’est très habituel au Cambodge. Les horaires des bus sont très fluctuants !!!

Nous sommes les 2 seuls français dans ce bus, très inconfortable. Une vieille dame se prend d’amitié pour Françoise et lui raconte vraisemblablement sa vie, sauf que nous ne parlons pas le Kmer, c’est vraiment dommage.

A mi chemin, nous nous arrêtons pour faire la pause technique,  tous les passagers achètent des victuailles qui seront dégustées dans le bus.

La grand mère  achète des oiseaux frits, du maïs, et des sucettes de boulettes de viande qu’elle mange sitôt revenue à sa place. Elle en offre à Françoise, mais  franchement ça n’est pas possible pour elle de manger ces bestioles. Elle refuse très poliment, on sait que les Cambodgiens sont assez susceptibles.

Arrivés à midi, on prend un tuk tuk qui nous emmène à notre hôtel, le Royal Hotel Battambang, de royal, il n’a que le nom, mais ca doit être le mieux de la ville.

On pose les affaires et montons sur la terrasse au 6ème étage  pour y déjeuner.

Puis promenade dans la ville, visite de deux temples. Nous allons nous renseigner à l’embarcadère pour le voyage  de retour à Siem Reap.

Diner dans un restaurant très populaire.

20 février 2009

Hier nous avons réservé deux Motos- dop (motos avec chauffeur), pour nous emmener toute la journée  aux alentours de Battambang.

Nous faisons plusieurs étapes. Nous nous arrêtons d’abord, au Vat Phnom Sampeau, assez difficile d’accès car la montée est raide. Ce temple se situait sur la ligne de front entre  les forces gouvernementales de Battambang et les positions des khmers rouges. La route passe par des grottes  qui servaient de charniers, d’ailleurs ont y voient de nombreux ossements  humains.

Puis  nous continuons vers un autre temple, et visitons une grotte, où d’énormes chauves souris vivent, et chaque soir  vers 18 heures, se sont par milliers qu’elles s’envolent à la recherche de nourriture.

Le clou de cette journée a été le Bamboo train. Il s’agit  de plateaux en  bambou montés sur  4 roues  et posés  sur un vieux chemin de fer. Ils sont  tractés par un moteur. Les cambodgiens utilisent ce moyen de transport pour aller au marché, car la route est trop mauvaise dans cette contrée

Nous avons posé les motos sur le plateau, puis montés à bord et  nous avons parcouru  les  6 kilomètres de voies. Le paysage est sympa, rizières et  élevage. De temps en temps une vache  bloque la route, il faut descendre et la pousser un peu afin de continuer le voyage, C’est vraiment l’exotisme !!!

Et quand on croise un autre train, eh bien c’est le moins chargé des deux   plateaux qui  se déplace sur le côté,  l’autre passe, ensuite le wagon est remis sur les rails et  repart. Bon,  on n’est pas dans la course au temps qui passe, tout est cool !!!

Arrivés à destination, nous avons repris la route ou plutôt la piste jusqu’à Battambang. A l’arrivée à l’hôtel, nous nous sommes jetés sous la douche tellement nous étions poussiéreux. Les pistes ne sont pas goudronnées et la terre est ocre.

 Battambang est la 2ème  ville du Cambodge, et bien que les ONG soient nombreuses et opérationnelles, on voit beaucoup d’enfants  qui vivent dans la rue. Ils  sniffent de  la colle dans des sacs en plastique. Cette drogue est neuro toxique  et très dangereuse  pour les poumons et le cœur, elle peut provoquer des morts subites.

photos

2ème jour à Siem Reap

18 février 2009

Lever à 6 heures, ça parait tôt, mais ici, mieux vaut être matinal, car la chaleur arrive vite.

Ce matin nous louons des vélos, pas meilleurs qu’au Laos, et nous partons vers le Tonlé Sap. Ce lac  est un combiné  entre lac et rivière. il est le plus grand lac d’eau douce  d’Asie du sud est, Il est très important  pour le Cambodge, c’est un site de première importance d’un point de vue écologique reconnu en tant que réserve de la biosphère par l’UNESCO en 1997.

La route qui conduit au lac est belle, les rizières sont bien vertes, mais en arrivant au bord du lac, nous sommes tristement surpris par l’extrême pauvreté des gens qui habitent là.

Nous sommes en saison sèche, leurs habitations tout en  bambou, sont englouties à la saison des pluies et ils  doivent reconstruire plus loin leur maigre  demeure.

Les  villages flottants  sont très nombreux sur ce lac, les enfants, très jeunes,  utilisent  les bateaux pour aller à l’école. Dans ces villages il y a des commerces, des fermes aquacoles, des dispensaires, etc.. ;

Au retour nous nous arrêtons dans un orphelinat afin d’acheter quelques babioles fabriquées par les enfants. Cet orphelinat est géré par l’ONG locale Krousar Thmey . http://www.krousar-thmey.org.

 

En soirée nous allons à un très beau spectacle  à la Noria, (une guest house  appartenant également à Krousar Thmey) donné par les jeunes artistes de Krousar Thmey . Magnifique.

5400 Organisations et ONG sont reparties au Cambodge. Ce pays meurtri par le régime de Pol Pot de 1975 à 1978,  a fait 3 millions de morts. Le pays était  exsangue et  avait  plus que besoin d’aide à la fin de ces années de terreur Aujourd’hui encore, Le Cambodge est  très pauvre, et l’aide humanitaire y est importante.

photos